Voir et se déplacer … Chapitre 1

| Un commentaire

Vous l’avez remarquez comme moi, nous ne sommes ni des poissons, ni des mammifères marins !!!

Et nous avons besoin pour voir et nous déplacer sous l’eau de matériel adapté. Cet article n’a pas pour but de vous asséner la vérité,  mais de vous aider à y voir plus clair et d’avancer dans vos choix …

Cet article sera découpé en plusieurs chapitres !

Alors faisons un tour d’horizon du matériel de base, pour notre immersion …

Chapitre 1 – Le masque

Pour commencer, faisons un point sur la vision de l’homme sous l’eau.

L’œil, l’organe de la vision, a la propriété de faire converger les rayons lumineux sur un écran qui est la rétine.

anatomie-oeil

La forme du cristallin peut varier, rendant la vision floue.

Si le cristallin est convergent, l’image se formera alors en avant de la rétine, c’est la myopie.

Si le cristallin n’est pas assez convergent, l’image se formera alors en arrière de la rétine, c’est hypermétropie.

anatomie-oeil_2

  • La vision sous l’eau sans masque
    Les rayons lumineux qui passent dans l’eau puis dans le liquide de l’œil ne sont pas assez réfracté, la vision est et l’image se fait en arrière de la rétine comme le cas de l’hypermétropie. Les myopes auront une meilleur vision …
  • La vision avec le masque
    L’air emprisonné entre la glace et l’œil rend la vision nette comme à l’air libre.
    Cependant cela implique des modifications de la vision, tant en terme de distance, de grossissement.
    – Grossissement des objets de 1/3
    – Raccourcissement de la distance de 1/4
    Le phénomène de la réfraction et l’effet d’œillère dû à la vision à travers le masque, contribue à diminué le champ visuel tant en profondeur qu’en largeur.
    – Réduction du champs de vision de 1/4
    – Réduction de la profondeur de champs de 1/4

La disparition progressive des couleurs et de la lumière est un autre effet de l’immersion, et sera traitée lors de la présentation des moyens d’éclairage.

Rentrons dans le vif du sujet!

masque0004

Le masque est formé de différentes parties :

  • Les verres: Monoculaire, ou binoculaire, ils peuvent être traités antibuée, avec possibilité de mettre des verres correcteurs pour les masques binoculaires. Les modèles monoculaires offrant un meilleur champ de vision.
  • La jupe : Elle est faite pour épouser la forme du visage, avec la forme du nez pour permettre l’équilibrage des oreilles par la manœuvre de Valsalva (je préfère la béance tubaire, moins agressive à mon goût).
    On préférera un volume restreint, pour minimiser le placage du masque pendant la descente et accroitre l’angle de champs de vision.
    Elle est le plus souvent en silicone gris ou noir, voir transparent. Cette dernière version quoique plus lumineuse a tendance à mal vieillir et à jaunir.
  • Le cerclage : En matière plastique, ou en métal inoxydable, il permet de solidariser le ou les verres et la jupe, et d’y attacher la sangle.
  • La sangle : Elle permet le maintien du masque sur la tête. Elle doit être réglée sans que le masque
    comprime le visage. Généralement, de la même matière que la jupe, elle peut être remplacé par une sangle néoprène, plus résistante à mon goût et plus confortable.

Le choix du modèle dépendra de la morphologie de votre visage.

Pour voir si un masque vous convient :

  • Placez le sur le visage sans mettre la sangle, vérifier qu’aucun cheveux ne soit pris dans la jupe, en inspirant par le nez le masque doit se plaquer sur votre visage.
  • Passez la sangle, elle ne doit pas être lache, mais pas trop serrée pour évité que le masque ne se plaque trop et que les lèvres exterieur de la jupe ne se relève.
  • Vérifier le confort au niveau de votre nez, et son accessibilité avec des gants.
  • Pour les masque binoculaire, la jonction entre les deux verre, ne vous gène pas sur l’arrête du nez.
  • le dernier test se fera dans l’eau, mais si vous avez suivi les conseils, il ne devrai pas y avoir de problème.

Avant de se mettre à l’eau, un dernier conseil !

CONSEIL :
Il faudra totalement nettoyer votre masque. Pas seulement la glace, mais aussi la jupe, la sangle, le cerclage , intérieur et extérieur.

  • Prenez du dentifrice fluoré.
  • Frottez la totalité du masque avec une brosse à dents.
  • Laissez reposer une dizaine de minute, avant de rincer à l’eau froide.

Ce nettoyage a pour but d’enlever la pellicule résiduelle de graisse de démoulage des différentes parties du masque. C’est ce même produit qui par contact se dépose sur la vitre et favorise la buée.

Les standards GUE préconisent de posséder deux masques, le principal, de préférence de petit volume et un modèle en backup dans l’une des poches de la combinaison étanche.

Pour ma part, j’ai porté mon dévolu sur deux petits volumes.

Voilà, je vous donne rendez vous pour le prochain chapitre…

Laisser un commentaire

Champs Requis *.