Voir et se déplacer … Chapitre 2

| 0 Commentaires

Il y a un mois, j’avais commencé ce sujet en me disant que j’aurai  vite fait le tour. Au cours de son écriture, je me suis aperçu que cela ne serai pas possible, trop d’informations tuant parfois l’information et donc l’intérêt de l’article serai perdu.

Le premier chapitre était né en traitant de la vision et du masque.

Dans ce nouveau chapitre, nous allons aborder le déplacement ! Et au travers de celui-ci, nous verrons aussi une technique et ses dérivés.

 

Chapitre 2 – Les palmes

Vaste sujet, que la paire de palmes ! Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas trop où cela va me mener, enfin oui, mais de quelle manière ???

La palme est composée de deux parties, le chaussant, ouvert ou fermé et la voilure permettant la propulsion.

Partons de ce que l’on pourrai attendre de ce produit pour définir, nos besoins et donc le modèle qui nous conviendrai le mieux.

Plongeant principalement en combinaison étanche, équipé de chausson type botte ou de chaussette et Rock Boots (mon cas), nous avons besoin :

  • D’un chausson ouvert. J’ai bien dit ouvert et non réglable, nous y reviendrons dans le choix.
  • D’un modèle peut encombrant, résistant, efficace, pour passer dans les grottes, les épaves ….

 Revenons aux chaussons ouverts, même si l’utilisation de palmes réglables est tout a fait possible,  ce modèle sera modifié ou acheté tel quel avec un une attache en ressort inox, beaucoup plus résistante et ne laissant pas la lanière de réglage pendouiller au risque de se prendre dans un ligne, un filet …

La voilure devra être polyvalente dans toute les méthodes de nage. Généralement courte, elle devra avoir une bonne largeur et une bonne rigidité pour permettre la propulsion. De ce fait, on abandonnera les palmes fendues qui ont un bon rendement dans un palmage classique, mais qui deviennent inefficaces en Frog kick et ses dérivés.

La résistance aux chocs est aussi a prendre en compte, on évitera les palmes multi-matières et ou démontables pouvant, en étant coincées, cognées, se démonter ou se déchirer.

Une sorte de palme regroupe toute ces doléances, elles portent plusieurs noms, mais sont très proches tant en terme de fabrication, de forme. En caoutchouc épais, généralement noir, mais aussi déclinée dans des couleurs vives comme le jaune, le choix se fera sur le poids et le confort au pied.

Quelques modèles courants

Plus haut, je parlais de la polyvalence dans la méthode de palmage…

En dehors du palmage que je nommerai « d’école » ou  « Flutter kick qui consiste à battre des jambes en opposition de bas en haut pour avancer, le plongeur Tek, Cave ou Epave utilise une technique de propulsion différente. A certain égard, celle-ci est plus adapter au déplacement dans des milieux parfois confinés et où l’on risque de lever des particules, engendrant une dégradation de la visibilité.

Je veux vous parler du Frog Kick !

En effet, le battement des palmes se faisant sur un axe horizontal, le déplacement de l’eau se fait sur les cotés évitant que le tourbillon ainsi crée ne soulève le sable , la vase et d’autres particules fines pouvant troubler l’eau. Cela évite aussi de brisé et d’abîmer le milieu marin, lorsque l’on nage prêt du fond …

Un palmage eco-responsable en quelque sorte !

un autre avantage de ce palmage sera d’être moins contraignant pour les muscles.

Pour la position de base:

  • Le corps bien a plat et stable.
  • les jambes dans le même axe, les genoux fléchis à 90°
  • Les bras vers l’avant, écartés dans l’axe des épaules servant ainsi de stabilisateur,
  • Les palmes parallèles au fond

Il n’y aura essentiellement qu’un travail des chevilles, qui dans un premier temps feront se déplacer les palmes dans un axe horizontale tout en les gardant parallèles au sol, pour avoir le moins de résistance possible., l’on pourra accroître le mouvement en écartant légèrement les jambes. A la phase de propulsion,  les voilures sont placées perpendiculairement au sol, en faisant pivoter les chevilles, puis rapprochées pour permettre la poussée, avant de revenir à l ‘horizontal et redémarrer un nouveau cycle. Les jambes, quand à elles, se détendrons un peu vers l’arrière lors de la phase de poussée, pour accentuer cette dernière avant de revenir genoux fléchis.

Une vidéo pour apprécier le mouvement et le déplacements.

La technique du frog kick sera la base des différentes technique de déplacement qui vont suivre dans un futur article !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.